En partenariat avc :                      
                                                                                                                 artprice
BIOGRAPHIE:
Je suis artiste peintre professionnel, né le 5 Mai 1963 en Iran dans la petite ville de Rafsandjan, connue pour ses pistaches qui s’exportent dans le monde entier, à Rafsandjan la pistache est presque la seule ressource économique de la ville, mes parents possèdent quatre pistacheraies dans un petit village à quelque kilomètres de la ville, la récolte des pistaches se fait en septembre et dure suivant la superficie des pistacheraies environ un mois, aujourd’hui avec les moyens plus modernes la récolte est plus rapide.
Si je vous parle de pistache, c’est qu’en tant que Rafsandjani (habitant de Rafsandjan), j’ai des souvenirs d’enfance qui me rappellent d’où je viens.
Je viens d’une famille moyenne, mon papa était fonctionnaire (directeur d’état civil)et ma maman mère au foyer, de trois fils dont je suis l’aîné .
Mon enfance s’est bien passée avec des hivers froids et des étés très chauds. La famille des Sarrafi était parmi les plus importantes et nombreuses de Rafsandjan avec une certaine notoriété .
Le dessin et mes performances artistiques sont apparues à l’âge de 10, 12 ans, quand j’ai vu mon oncle peindre un tableau en peinture à l’huile assis par terre dans la cour de sa maison, représentant une horde des chevaux sauvages fuyant une tempête orageuse avec des éclairs fusant le ciel ; la lumière des éclairs caressait le dos et la crinière des chevaux .
Ce fut un moment de plaisir intense pendant la semaine qui suivit la réalisation de l’œuvre de mon oncle, la valse des pinceaux sur la toile, les larges touches pour le ciel, les moins larges pour le chemin, la prairie, les arbres, et le corps des chevaux puis les touches fines pour les détails .
Tout ce travail orchestré avec concentration et maîtrise des couleurs déclencha chez moi la passion et la sensibilité pour le dessin et la peinture .
Depuis ce jour, mon temps libre je le passais à dessiner et à peindre.
je me rappellerai toujours de la famille, qui disait « comment est-il capable de peindre comme ça à son âge », à chaque fois qu’on avait des invités je devais peindre un tableau pour les impressionner ! D’ailleurs aujourd’hui cela n’a pas changé !
Au collège je passais au tableau au début des cours (biologie, géographie,et autres) pour faire les dessins concernant le cours avec des craies de couleurs, pour que le professeur puisse expliquer son cours .
Chaque année des collèges et des lycées devaient participer au concours annuel de peinture et d’autres manifestations artistiques, et plus tard au niveau régional. A la fin de l’année scolaire les gagnants de chaque catégorie artistique régionale gagnait une semaine de vacances au nord de l’Iran dans la région de Ramsar(région reconnue en Iran pour son climat méditerranéen), au bord de la mer Caspienne .
Malgré moi (étant timide et réservé), je devais participer à ce concours vu ma réputation de bon dessinateur, et il faut dire que les prétendants étaient très nombreux et le proviseur venait me chercher dans la classe me demandant de confronter ces prétendants. La plus part du temps beaucoup d’entres eux partaient avant même de finir leurs dessins .
Malgré de bons niveaux aussi bien à Rafsandjian qu’à kerman (capitale de la région de Kerman) j’ai eu la chance d’aller à Ramsar deux fois et j’ai gagné des concours régionaux très souvent .
je pense souvent à ces moments passés et ça me permet de peindre avec autant de Passion et plaisir pour avancer dans l‘avenir et dans ma profession d‘artiste peintre.

Reza Sarrafi .